Le magazine de la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

Articles tagués ‘taille de pierre’

CMO n°334 – avril 2015

Intervention sur
le patrimoine bâti

P1020609Seigneurie de Villemenard,
Saint-Germain-du-Puy, Cher

Dans le cadre du Bac professionnel Intervention sur le patrimoine bâti à l’Institut Européen de Formation des compagnons du tour de France, des stages sont proposés, tels que celui-ci pour les élèves maçons.

(suite…)

Publicités

CMO n°327 – juillet 2013

Chantier du château de Montceaux-lès-Meaux

Maçon, un métier aux nombreuses facettes

Pavillon d'entrée du château

Pavillon d’entrée du château

Être maçon, c’est aussi être acteur de l’histoire du bâti, en participant à sa construction ou à son entretien ; attention, faire référence à l’histoire, ce n’est pas seulement parler du passé ;  l’histoire, que ce soit de la construction ou de tout autre sujet, s’écrit chaque jour… même s’il est vrai que chaque coup de truelle ne passera pas forcément à la postérité. (suite…)

CMO numéro 316 – octobre 2010

Maçon, noble métier

Austerlitz : armature de chapiteau en béton armé

Dans l’esprit populaire, la pierre reste certainement le matériau noble par excellence du métier de maçon ; elle se décline en des tons qui vont du pratiquement blanc pour certains calcaires au gris anthracite pour la pierre volcanique de Volvic. Entre ces deux extrêmes, la palette a de quoi faire rêver un peintre ; ainsi sont façonnées nos régions où parfois la pierre donne tout ou partie du nom du lieu, comme par exemple Collonges-la-Rouge en Limousin, ainsi dénommée en raison de ce grès rouge dont sont bâties les maisons. (suite…)

CMO numéro 312 – octobre 2009

Chantier sur les toits de Paris

L’hôtel de Sully

Cet hôtel particulier, caractéristique de l’hôtel aristocratique français du début du XVIIe siècle, a été construit à partir de 1625 par Mesme Gallet, contrôleur des finances, sous le règne de Louis XIII (1610-1643). L’édifice jouxte la place Royale (aujourd’hui place des Vosges), aménagement urbain lancé par le roi Henri IV (1589-1610) qui assure au quartier un nouvel essor. C’est peut-être cette proximité de la place Royale qui amène Maximilien de Béthune, duc de Sully, artisan du projet lorsqu’il était ministre des Finances d’Henri IV, à acheter l’hôtel en 1634. Il est alors âgé de 75 ans et trouve dans cette demeure son pied-à-terre parisien. Aujourd’hui propriété de l’État, l’hôtel de Sully est le siège du Centre des monuments nationaux.

(suite…)

CMO numéro 311 – juillet 2009

François Michaud, paysan et artiste…

Originaire du petit village de Masgot, dans la commune de Fransèches* en Creuse, François Michaud (1810-1890) a laissé tout un patrimoine de sculptures naïves à son village, une aubaine pour ce dernier qui est devenu célèbre, visité comme tel et qui s’honore chaque été d’une fête des tailleurs de pierre.

A voir, hormis les sculptures et de beaux appareillages de pierres, deux superbes documentaires vantant l’artiste et cette belle région du Limousin.

Monument à la gloire du travail de la pierre

Il paraîtrait que François, excédé par l’admiration de son entourage pour ces migrants qui partaient comme maçons pour Paris notamment, aurait dit un jour: « Pas besoin d’aller à Paris pour savoir faire de belles choses, on peut les réaliser ici! »

(suite…)

Nuage de Tags