Le magazine de la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

Intervention sur
le patrimoine bâti

P1020609Seigneurie de Villemenard,
Saint-Germain-du-Puy, Cher

Dans le cadre du Bac professionnel Intervention sur le patrimoine bâti à l’Institut Européen de Formation des compagnons du tour de France, des stages sont proposés, tels que celui-ci pour les élèves maçons.

La rentrée 2010 comporte une nouveauté : la réforme de la voie professionnelle, le passage du CAP en 2 ans au BAC PRO en 3 ans. Ces nouvelles formations sont à l’initiative du Ministère de la Culture qui souhaite des personnels qualifiés, capables d’intervenir sur des chantiers complexes et de prestige.

Après les sections charpente et menuiserie, l’Institut ouvre, dans la continuité, une section BAC PRO « intervention sur le patrimoine bâti » avec, comme spécialités, couverture et maçonnerie option taille de pierre. Ces métiers se caractérisent par des travaux à réaliser sur un bâti existant qui doit être remis en état par des ouvriers spécifiquement formés dans ce domaine.

Le jeune diplômé, doté d’une certaine autonomie, est capable d’analyser l’état des structures sur lesquelles il doit intervenir, de faire un diagnostic grâce à sa connaissance des techniques traditionnelles, de remettre en état le patrimoine en respectant le style architectural.

Pour la réalisation pratique liée à cette formation, l’Institut était à la recherche d’un chantier pédagogique lié au programme du BAC PRO « intervention sur le patrimoine bâti ». Ce qui n’était pas évident à trouver, car les stages en entreprise ne fournissent pas souvent la possibilité de rénover ou de réhabiliter du patrimoine ancien.

Je connaissais de longue date le compagnon Robert Leloup et son épouse Régine qui avaient acheté, en 1982, le château de Villemenard à Saint-Germain-du-Puy dans le Cher et dont la rénovation se poursuit de nos jours.

Après avoir pris contact avec Robert Leloup qui s’est montré très intéressé par la démarche, il a été décidé de réunir les élèves de 2ème année BAC PRO « intervention patrimoine bâti » sur le site exceptionnel du château de Villemenard afin de mettre en application leurs acquis.

Les stagiaires de l'Institut sur le chantier; 1ère étape, montage des échafaudages.

Les stagiaires de l’Institut sur le chantier; 1ère étape, montage des échafaudages.

Une réunion de préparation a été programmée afin de définir les termes du partenariat et un cahier des charges entre les propriétaires du château, Régine et Robert Leloup, et les responsables de l’Institut en la personne d’Hicham Bennani, directeur, et de moi-même en tant que président. Une fois tous les termes définis, date est prise. Le stage aura lieu du dimanche 6 au samedi 19 avril et 8 élèves y participeront.

Ce projet de rénovation d’une façade du château relève d’une volonté de rendre réceptifs les élèves à la protection du patrimoine historique et architectural. Cette méthode pédagogique doit permettre une insertion professionnelle plus rapide et surtout une meilleure efficacité dans le monde du travail. C’est le but de la formation par alternance dispensée par l’Institut des Compagnons.

Cette période constituera pour les élèves de 2ème année BAC PRO un exercice « grandeur réelle » ainsi que l’occasion d’aborder un chantier sous toutes ses dimensions, dans un environnement favorable et propice à leur formation. C’est également l’opportunité de comparer le vécu de chaque élève qui a été en formation dans les différentes entreprises du Tour de France. L’intérêt de cet édifice ancien à rénover est qu’il fera office d’entreprise et de lycée. Cela s’inscrit dans une logique d’insertion dans la vie active.

Un peu d’histoire

Le toponyme Villemenard désigne à la fois un village, un domaine, un moulin et un château. Ses origines sont peut-être romaines ou gallo-romaines. En 1231 apparaît la Villa Menardi qui devient en 1236 Praeria de Insula Menardi, puis Villemenart en 1489 et enfin, en 1545, Villemenard.

Le château de Villemenard, tapi en bordure des marais d’Yèvre et d’un bras de la rivière le Colin qui alimente le moulin, était à l’origine une maison avec un domaine rural.

Étant donnés l’insécurité et le brigandage qui régnaient au XVe siècle, Pierre de Bar, fils de Jean III de Bar, apothicaire et valet de chambre du Dauphin Charles, Duc de Berry, obtint, le 3 décembre 1436 de ce dernier devenu le roi Charles VII, l’autorisation de fortifier sa maison. Si le gros œuvre remonte à cette époque, son aspect actuel date plutôt des aménagements apportés par son fils Désiré (✝1519) et peut-être par son neveu (✝1517).

La seigneurie de Villemenard

La seigneurie de Villemenard

Entouré à l’origine de fossés aujourd’hui comblés, Villemenard présente deux enceintes. La première, probablement édifiée au XVIIe siècle, très vaste, renferme la basse-cour et rassemble des bâtiments agricoles : granges, écuries, étables, colombier comportant huit cents alvéoles et moulin situé sur un bief du Colin (de cette enceinte, il ne reste qu’un portail à bossages à la droite duquel est accolé un bâtiment présentant sur son mur extérieur une abside qui cause un effet de surprise, celle-ci contenait le pressoir). La seconde, plus restreinte, est fortifiée, c’est le « château », construction quadrangulaire des XVe et XVIe.

Au cours des siècles, Villemenard a changé de propriétaires mais est resté un domaine rural jusqu’à la fin du XIXe siècle. Au début du XXe, il fut utilisé comme maison de repos pour enfants et colonie de vacances.

Déroulement du stage

Tout d’abord des règles de vie ont été posées. Durant les deux semaines du stage, la conduite des élèves doit être exemplaire, aussi bien sur le chantier qu’en dehors des heures de formation. Le règlement intérieur de l’Institut et celui des sièges s’applique de la même façon sur le site du château.

Objectifs

  • Appliquer le programme référentiel de l’Éducation nationale dans la section maçonnerie
  • Développer des aptitudes à assurer des travaux de réhabilitation
  • Former aux techniques particulières appliquées au patrimoine bâti
  • Utiliser les matériaux appropriés dans le cadre d’une rénovation
  • Enrichir les connaissances professionnelles acquises en formation au lycée et en stage d’entreprise
  • Travailler en équipe

Programme

  • Découverte du site
  • Visite du château : diagnostic des travaux à réaliser, état de la construction
  • Mise en place du chantier
  • Organisation et découpage des travaux
  • Délimitation des aires de travail
  • Approvisionnement des travaux.

Intendance

L’hébergement, la restauration et l’intendance étaient assurés dans des locaux situés sur le même site que le château de Villemenard, dans ce cadre historique et verdoyant. Les élèves dormaient dans une des dépendances du château dans laquelle sont déjà logés des itinérants, site rénové et géré par le compagnon Alain Galland.

Tous les repas, y compris le week-end, ont été pris sur place, dans la grande salle du château sous la vigilance bienveillante de Régine et Robert, tous deux dotés d’un grand sens de l’hospitalité. Un traiteur a préparé les repas. Le soir, les itinérants maçons se joignaient aux élèves afin de partager le repas dans la bonne humeur et la convivialité. Toutes les conditions étaient réunies pour que le séjour soit des plus agréables.

Les travaux

Dès la première heure, sous l’impulsion du compagnon Pierre Manaud, formateur embauché pour un an à la fin de son Tour de France pour encadrer et aider le formateur principal, toute l’équipe est en place pour débuter les travaux.

Quelques élèves commencent à faire le tri dans le stock de pierres pour le remplacement de celles qui sont en mauvais état. D’autres mettent en place l’échafaudage le long de la façade à rénover. C’est une leçon concrète pour le respect des normes de sécurité incluant toutes les protections nécessaires.

Démontage des pierres défectueuses

Démontage des pierres défectueuses

Ensuite, l’équipe très motivée commence le démontage, après repérage, des pierres d’angles défectueuses en vue de leur remplacement. Pour certaines, trop endommagées par l’érosion, il a fallu les refaire à l’identique. Pour d’autres, après une remise en état du parement et un nettoyage complet, elles ont pu être réutilisées. Ensuite, vient la pose au mortier de chaux avec une finition identique aux parements existants.

Pour la partie maçonnerie proprement dite, le piquage de l’enduit ancien sur toute la surface était nécessaire. Un bon nettoyage du support est effectué avant de réaliser un corps d’enduit composé de matériaux ayant le même aspect et la même composition là aussi qu’à l’origine.

Piquage de l'enduit et remplacement des pierres

Piquage de l’enduit et remplacement des pierres

L’aspect final est identique et le rendu global très proche des façades originelles.

Quel bonheur pour le compagnon Leloup, présent lors des travaux et assurant toute la logistique, de voir des jeunes œuvrer avec un tel enthousiasme !

De leur côté, les élèves ont vraiment apprécié de se retrouver ensemble sur un même site d’une part, et d’autre part de réaliser un travail concret sur un chantier correspondant au programme « intervention sur le patrimoine bâti » de l’Éducation Nationale, et de travailler sur un vrai support pédagogique. Les élèves ont fait part de leur satisfaction et de leur intérêt pour une telle action aux membres de l’équipe d’encadrement. Ce fut une première, avec un résultat à la hauteur de nos espérances. L’idée de renouveler cette opération est déjà en germe !

Pour clôturer ces deux semaines, une petite réception s’est tenue sur le site du château en présence de quelques élus et personnalités locales. Étaient également invités les parents des élèves qui ont tous pu apprécier le travail réalisé par leurs enfants (après 2 ans à peine de formation).

Le résultat final, des contreforts comme neufs!

Le résultat final, des contreforts comme neufs!

Un grand merci à tous les intervenants, principalement au compagnon Manaud, formateur, qui a géré de main de maître toute l’équipe dans un esprit chantier, tout en gardant les objectifs fixés avec le propriétaire, le compagnon Leloup.

Merci à Régine et Robert Leloup pour leur accueil ; leur satisfaction et leur bonheur de voir les travaux du château avancer ont été notre récompense, sans oublier les compagnons locaux qui pour certains ont participé à la formation et pour d’autres sont venus en visite et ont ainsi marqué leur intérêt pour cette expérience.

André Hugron, président de l’Institut

Institut Européen de Formation des Compagnons du Tour de France

Pour découvrir quelques extraits de la revue, cliquez sur l’image ci-dessous:

CMO-334-couv

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :