Le magazine de la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

P1010178

Fédération compagnonnique d’Anglet  : inauguration des ateliers des Landes de Juzan

« Pour mieux transmettre et anticiper le progrès »

L’inauguration d’un lieu est souvent un temps fort et l’intérêt qu’il suscite se mesure à l’importance du public déplacé ; on peut donc parler pour ce cas de réussite ! En effet, représentants de l’État, élus des régions, départements et agglomération de communes étaient présents ou représentés, ce qui faisait dire à la presse régionale : « Une inauguration aux airs de réunion politique » ; il est vrai que 2014 et son échéance municipale  ne sont pas très loin…

Pourtant, pour chacun de ces acteurs, c’était une présence ô combien légitime, car chacun d’entre eux y a investi de son temps et de son argent. Les compagnons, fiers de les accueillir, ne veulent voir dans cette présence que l’intérêt porté par ces élus à l’avenir des jeunes et autres publics de cette région. Nombreux étaient ceux qui avaient répondu favorablement à l’invitation qui faisait se côtoyer partenaires, collaborateurs, stagiaires et compagnons… Tous acteurs à des titres divers dans la sphère de la construction.

Partenaire aussi du projet, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

Le projet « cité de la construction »

Innover, transmettre, informer, sensibiliser, ouverture, éco construction, développement durable… autant d’éléments forts qui figuraient dans le projet au titre des ambitions affichées par les responsables de la FCMB d’Anglet. En clair : repenser dans cette création le monde de la formation et de la construction en mettant un accent sur la « découverte éveil » pour les plus jeunes.

Cette cité de la construction s’articule autour de 5 pôles principaux que supervise le service direction administration :

  • Bureau d’études
  • Métiers du bois
  • Métiers du gros œuvre
  • Métiers du second œuvre
  • Domaines généraux

Les Landes de Juzan

Pour répondre aux ambitions des compagnons, c’était là sans aucun doute le site idéal. Situé au cœur de la ville d’Anglet entre le lycée polyvalent et CFA de Cantau et l’université de Montaury, créé en 2008 par la volonté de la communauté d’agglomérations, ce lieu a vocation à être un parc technologique consacré à l’éco construction et à l’aménagement durable. Ce pôle d’avenir qui vise la synergie entre formation, laboratoires de recherche et entreprises était en adéquation avec la volonté affichée de nos amis.

S’il peut paraître ambitieux, avouons que ce concept devient indispensable dans cette jungle que constituent les multiples propositions d’une consommation raisonnée… Propositions par ailleurs elles-mêmes pas toujours raisonnables !

Le plus proche voisin des compagnons est le centre de ressource technologique « Nobatek ». Cette entreprise et bureau d’études développe des activités de recherche appliquée ainsi que des prestations de service dans les domaines de l’aménagement et de la construction durable…

Bien évidemment, la construction des nouveaux ateliers a bénéficié du savoir-faire de cette entreprise.

Affichage en direct des performances de la centrale photovoltaïque du bâtiment

Affichage en direct des performances de la centrale photovoltaïque du bâtiment

Le bâtiment

Le maître d’ouvrage en est la FCMB Anglet et le maître d’œuvre l’atelier d’architecture bayonnais  Duhourcau-Cillaire.

Le verre et le bois tiennent une place prépondérante dans cet édifice certifié HQE (Haute Qualité Environnementale) et titulaire du label BBC (Bâtiment Basse Consommation). Il a été pensé pour produire une énergie passive, il dispose de toitures végétalisées, et l’optimisation du captage de la lumière naturelle et des eaux de pluie a fait l’objet d’une étude particulière.

Dans ce bâtiment, on a voulu mettre à disposition des espaces plutôt que de cloisonner des lieux d’apprentissages. C’est une première pour les compagnons, ce concept interpelle dans le milieu, et n’en doutons pas, son exploitation sera suivie de près par les porteurs de projets.

Les ateliers, un immense open space

Les ateliers, un immense open space

Autour de ces lieux dédiés à la formation, se dégagent de spacieux volumes qui sont autant de lieux de rencontre et d’échange. Une conception qui aurait sans doute fait dire à nos anciens « quelle perte de place ! » Autres temps autres mœurs ! En voyant cela, on comprend combien il était urgent de revisiter le concept de nos lieux de formation.

A l'étage, les salles de cours sont incluses dans un espace aéré et lumineux

A l’étage, les salles de cours sont incluses dans un espace aéré et lumineux

Innover et s’ouvrir sur la cité

On peut toujours craindre les effets d’annonce, et je vais simplement vous citer quelques exemples qui devraient vous rassurer :

  • La plateforme technique mise en place à l’extérieur pour la construction et le contrôle quotidien de la production d’énergie (capteur solaire, récupération d’eau, utilisation des déchets bois pour chauffer etc.) qui seront à terme des exemples précis et réels de l’efficacité des nouvelles technologies, donc autant de sources de références, indispensables pour les publics concernés (particuliers, entreprises, formateurs, etc.).
  • La galerie « découverte des métiers », qui permet au jeunes des écoles environnantes de découvrir les métiers en conditions réelles de travail, et ce sans danger, les ateliers « deux mains durables », découverte des métiers, également pour les jeunes.
  • Un partenariat avec l’Institut Culturel Basque pour un échange intergénérationnel, à travers la mise en place de chantiers formation, comme l’a été la rénovation du lavoir communal d’Ahetze. Compagnons, formateurs et stagiaires ont rencontré au cours de cette opération les enfants des écoles (CM1 / CM2), et aussi les résidents de la commune.
  • La possibilité de bénéficier de la cantine proche du CROUS, un moyen de permettre à des étudiants de milieux différents de se côtoyer… Quant au logement, si important, il peut être assuré sur le site de Montbrun pour lequel un projet de restructuration est en cours.
Au rez-de-chaussée, les ateliers et la plateforme technique, à l'étage les salles de cours

Au rez-de-chaussée, les ateliers et la plateforme technique, à l’étage les salles de cours

Inaugurés le 29 septembre, les nouveaux ateliers sont en fonction depuis février 2013, mais pour avoir une idée précise de l’efficacité du dispositif, il faut sans doute attendre septembre 2014. Il sera alors intéressant de faire un bilan complet de ces installations.

Le projet fut mis en place dans la douleur, il s’en trouvait pour dire que les valeurs en matière de formation du compagnonnage n’étaient pas éligibles sur ce site dédié à la technologie…

Heureusement que l’action en justice, intentée par ces opposants n’a pas abouti ! Si cela avait été le cas, on aurait eu un bel exemple de ségrégation culturelle et sociale!

Des actes et des hommes

Juste pour mémoire, on peut dire qu’il s’en est passé des choses depuis le dépôt des statuts de la fédération le 15 juillet 1965, avec pour président le compagnon Herrador et dont le siège social se trouvait à Biarritz. L’ouverture à la formation continue, la construction du siège de l’avenue de Montbrun… La création du siège de Pau Lons. Comment ne pas citer dans cette évolution le Landais Pierre Lespiaucq, président pendant de longues années, le Tourangeau François Pageault, directeur, et Gilbert Bataillé, toujours présent… ni penser à tous ceux et celles qui œuvrent pour que le compagnonnage soit dynamique en Pays basque !

C’est sur les bases saines que ces derniers avaient posées que le compagnonnage se développe aujourd’hui.

Une bien belle région que ce Pays basque, avec la mer, la montagne, une campagne généreuse, un habitat typique aux couleurs symboliques, une grande originalité culturelle où, sur le plan culinaire, jambon de Bayonne, piment d’Espelette et chocolat (arrivé en France au XVIIè siècle dans le port de Bayonne) sont des attraits incontournables.

Comment le Tour de France des compagnons pourrait-il se passer d’une telle étape ?

Dans cette mouvance perpétuelle que connaît le compagnonnage, Christian Thieullen et Jean-René Dithurbide, respectivement président et directeur, ont doté la FCMB Anglet d’un bel outil de formation. De quoi donner à davantage de femmes et d’hommes une chance de penser à un avenir par le travail.

La refonte des locaux de l’avenue de Montbrun viendra à point pour loger ces nouveaux candidats aux métiers. Faut-il s’en plaindre en période de crise ? Certainement pas ! Gageons que Christian et Jean-René sauront répondre à ce nouveau challenge, bien soutenus par le conseil d’administration et les compagnons d’Anglet. Souhaitons que les élus portent un regard clairvoyant sur ce qui est un véritable projet social.

La signalétique intelligente du parking sous-terrain !

La signalétique intelligente du parking sous-terrain !

Petite genèse du compagnonnage

L’épopée des cathédrales colle à l’image du compagnonnage, au risque de l’affubler d’une allure passéiste, ce qui est loin d’être une réalité! En effet, si le regard respectueux porté sur les anciens demeure, le compagnonnage est une affaire de jeunes. La force vive de cette institution est contenue dans le creuset que représente « le Tour de France » qu’effectuent toujours ceux que l’on appelle « les itinérants », une école de la vie qui permet à la fois la construction de l’homme et l’apprentissage du métier. Véritable voyage initiatique, il va conduire l’itinérant au titre de compagnon. Si voyage et apprentissage usent pleinement du progrès des techniques, ils gardent la même magie, celle qui pousse ces jeunes qui arrivent souvent aujourd’hui dans le doute et la crainte d’un avenir incertain, à se surpasser pour exploiter au mieux ce potentiel que tout individu possède… Parfois à son insu !

Le regard des élus sur le compagnonnage

Au Pays Basque, l’action des compagnons ne s’effectue pas dans l’indifférence des élus et autres institutions chargées de l’avenir professionnel des hommes et en particulier celui des jeunes. En effet, pour ce projet de centre de formation, les compagnons ont bénéficié de l’appui financier du Conseil Régional d’Aquitaine, du Conseil Général 64, de l’Agglomération Côte Basque Adour et aussi celui de la ville d’Anglet.

Pour être entendu, le compagnonnage doit être un service dans la cité et sa région ! La mobilité régionale voire nationale est incontournable pour qui veut bâtir son avenir; l’équation du devenir pour les jeunes se pose en trois points essentiels: une formation, un emploi, le gîte et le couvert… Comme cela peut paraître simple ! Pourtant, nombre de familles sont confrontées à la difficulté financière liée à l’installation de l’enfant hors du foyer. Le compagnonnage l’a bien compris, lui qui offre ces trois possibilités regroupées au sein d’un réseau national, soucieux de la formation, du placement et de l’hébergement des jeunes.

Son but est clairement défini : donner à chacun, de quelque origine qu’il soit, les moyens d’exprimer les compétences qu’il possède.

Dans cette région de rêve qu’est le Pays Basque, alliant mer et montagne, habitat typique et autres atouts, les élus et autres institutions auraient pu céder à la facilité d’appuyer le développement régional sur le seul tourisme. Et bien non, surfant adroitement sur cette vague favorable, ils profitent de ce dynamisme naturel pour développer et soutenir toutes actions sociales s’inscrivant dans l’avenir des hommes. Leur engagement auprès des compagnons en est une preuve irréfutable.

A ce titre ils doivent être remerciés et cités en exemple sur tout le territoire!

Cette inauguration fut une belle fête, clôturée par un buffet de qualité qui permit à tous de goûter et d’apprécier les produits régionaux. Souhaitons à la FCMB Anglet que, grâce à cette nouvelle « caisse à outils » au service de la formation, elle conforte la place originale qu’elle occupe  dans le monde de la transmission des savoirs.

JPC

Vous pouvez consulter quelques pages de ce numéro en cliquant sur l’image suivante :

Couverture CMO 329

Advertisements

Commentaires sur: "CMO n°329 – janvier 2014" (1)

  1. Laurent Bourcier a dit:

    Bravo Pays et Coteries!!
    Au bon souvenir des journees intercompagnonniques du Pays Basque en 2001, 2002, 2003!!! 😉
    Fraternite a tous les Compagnons et Aspirants de votre ville que j’ai pu connaitre lors des ces belles journees!!
    Laurent Bourcier, Picard la fidelite.
    Compagnon patissier reste fidele au Devoir
    PS : je suis bien loin de votre beau pays, mais je pense souvent a lui et a vous tous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :