Le magazine de la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

EUROPE ET COMPAGNONNAGE

A Blankenburg, enseigne de l'auberge-musée des compagnons allemands

Ce numéro de « Compagnons et Maîtres d’œuvre » fait la part belle à l’Europe. Découvrez dans la suite quelques extraits de ces coopérations européennes…

Compagnonnages européens

La Fédération compagnonnique est un membre fondateur de la Confédération des Compagnonnages Européens/Europäische Gesellenzünfte, qui regroupe des compagnons allemands, belges, scandinaves et français.

C’est à Mouchard les 28/29/30 octobre 2011 que s’est tenue l’assemblée générale annuelle de la CCEG qui affiche 60 ans d’existence.
Pour l’année 2010/2011 c’est la F.C.M.B. qui avait la responsabilité de fonctionnement de la CCEG. Si conformément aux statuts de la CCEG, il est toujours procédé lors des congrès quinquennaux à l’élection d’un bureau, désormais, tous les ans c’est une société, représentée par trois délégués, qui  assume l’organisation des réunions et des échanges…

Au premier plan, le nouveau président de la CCEG, Ludwig Hense

Outre les réunions officielles, des rencontres étaient organisées :

Profitant d’un temps plus que clément, 5 groupes mixtes composés de 4 à 5 itinérants (français et allemands) ont investi la cour pour participer à un concours : « Construire la maquette d’un pont en bois », un exercice qui faisait appel à la connaissance de la résistance des matériaux, mais aussi au bon sens… A noter que l’équipe gagnante a présenté un pont de 100g qui s’est mis à dévers, sans toutefois rompre, après moult déformations, sous 27 kg de charge ! Mais la vraie victoire est bien le partage  d’un engagement sur un même projet des compagnons de pays différents…

Elaboration des ponts

La résistance de chaque pont est ensuite testée

J-B Ferrari, G Hernandez, G Chastenet

A la rencontre des compagnons allemands : jubilé à Blankenburg dans le Harz

Le week-end du 16 septembre 2011, une joyeuse communauté de compagnons allemands s’est donné rendez-vous pour célébrer le XXe anniversaire du rassemblement traditionnel organisé dans l’unique auberge-musée à Blankenburg dans le Harz.
Un XXe anniversaire peut paraître bien jeune et peu significatif quand on pense aux traditions séculaires du compagnonnage. Mais n’oublions pas que toute association libre, suspecte au régime socialiste, à fortiori le compagnonnage, étaient prohibés sur le territoire de l’ex-RDA où se trouve le musée. Il a fallu la chute du Mur pour voir renaître les traditions compagnonniques ayant survécu cependant dans la mémoire des artisans et même sous diverses formes de confréries…

Voyage en train à vapeur

Une fête de cette importance mérite bien un programme d’envergure. Cette année, les organisateurs avaient visé très haut (au sens propre du terme) : l’ascension du Brocken qui est avec ses 1142 m d’altitude la montagne la plus haute du Harz et un lieu de culte quasi mythique. A cette fin, un petit train historique tracté par une belle locomotive à vapeur datant de 1898, s’est chargé de véhiculer notre communauté au sommet de la montagne à travers un pittoresque paysage de forêts d’épicéas…

Les compagnons allemands au sommet du Brocken

Christine Hussel

Voyage vers Sibiu en Transylvanie

À Sibiu en Roumanie se trouve la “Casa Calfelor”, l’auberge des compagnons, qui acceuille tous les étés des itinérants allemands et français. Ces derniers ont en effet créé l’association Casa Calfelor, qui a obtenu un bail d’occupation de cette auberge, en échange des travaux de rénovation des lieux qu’ils poursuivent pendant ces chantiers d’été. Outre la restauration de cette demeure, les itinérants proposent tous les ans des ateliers vivants et une exposition sur le compagnonnage.

Les itinérants allemands et français devant la "Casa Calfelor"

Les 3 et 4 juillet ont vu le départ depuis Tours de 12 compagnons allemands, d’un itinérant de l’Union compagnonnique et d’un itinérant de la Fédération compagnonnique, pour la ville de Sibiu en Roumanie ; ils ont été rejoints plus tard par deux autres de l’Union. Accompagnés par les itinérants de Tours jusqu’à la sortie de la ville, les Français ont voyagé suivant la tradition allemande pendant 10 jours sur environ 2000 km en passant par Vienne, Budapest, Mako…

Sur le chemin, le château roumain de Pèles

Tout au long de ce voyage, ils ont eu l’occasion de découvrir en partie les règles du compagnonnage allemand, dont la tradition se transmet de bouche à oreille. Ils ont pu constater la ressemblance entre certaines de nos coutumes et les leurs, et échanger de façon enrichissante sur les différences concernant la manière d’effectuer leur tour. Fort de cet échange, tout le monde est arrivé petit à petit, à pied, en voiture ou par le train à Sibiu…

Les itinérants

Gdansk en Pologne, Les compagnons récompensés

Gdansk, la vieille ville au bord de la Motlawa

La Fédération compagnonnique de Limoges a été associée au jumelage avec la Poméranie par le conseil Régional du Limousin dès 1993. Mais pour cette  manifestation,  c’était « le petit triangle de Weimar » (un écho au Triangle de Weimar) qui était à l’honneur, à savoir, les régions de Poméranie en Pologne, de Moyenne-Franconie en Allemagne et le Limousin…
Au cours d’une manifestation dans les locaux de l’ancienne mairie de Gdansk, au cœur de la vieille ville, des diplômes d’honneur ont été remis aux principaux acteurs de cette coopération, au nombre de ceux-ci figuraient nos deux compagnons, A Labarre et J-P Chapelle. Une occasion pour ce dernier de retrouver ses partenaires et amis et d’évoquer l’avenir.
Nos amis polonais ont en effet de grands projets en vue, ils souhaitent que nous puissions les accompagner au mieux, au titre de conseils. Nous vous tiendrons au courant du développement de ces projets. Des projets ambitieux, certes, mais comment douter de leur capacité d’aboutir ! Ils ont déjà réussi à restaurer le dernier grenier à blé de l’Ile aux greniers… Il abrite aujourd’hui un Musée d’avant-garde dédié à la vie artisanale au Moyen-Âge ; il a été pensé et conçu pour mettre en valeur le produit des fouilles archéologiques réalisées dans cette vieille ville.

Le grenier à blé "l'Agneau Bleu" restauré

A l'intérieur, les découvertes médiévales de Gdansk

C’est notre partenaire, Henrik Paner, qui gère ces projets et pour ce faire, sur nos conseils, il a créé une fondation  plutôt qu’une association : «la Fondation du patrimoine»…

JPC

Couverture du CMO n°321

Publicités

Commentaires sur: "CMO n°321 – Janvier 2012" (1)

  1. Bonjour, est-ce que quelqu’un pourrait m’aiguiller sur les spécificités du compagnonnage en Alsace avant le premier conflit mondial? Je pense pense principalement aux tourneurs sur bois et aux Boulangers. Je ne pense pas qu’ils faisaient le tour de France… Avez-vous des liens, des pistes à me proposer?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :