Le magazine de la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

Chantier sur les toits de Paris

L’hôtel de Sully

Cet hôtel particulier, caractéristique de l’hôtel aristocratique français du début du XVIIe siècle, a été construit à partir de 1625 par Mesme Gallet, contrôleur des finances, sous le règne de Louis XIII (1610-1643). L’édifice jouxte la place Royale (aujourd’hui place des Vosges), aménagement urbain lancé par le roi Henri IV (1589-1610) qui assure au quartier un nouvel essor. C’est peut-être cette proximité de la place Royale qui amène Maximilien de Béthune, duc de Sully, artisan du projet lorsqu’il était ministre des Finances d’Henri IV, à acheter l’hôtel en 1634. Il est alors âgé de 75 ans et trouve dans cette demeure son pied-à-terre parisien. Aujourd’hui propriété de l’État, l’hôtel de Sully est le siège du Centre des monuments nationaux.

Le Centre des monuments nationaux, qui est un établissement public placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, a la responsabilité de près de 100 monuments historiques, propriété de l’État, et de leurs collections. Il en assure l’entretien, la conservation et la restauration, en favorise la connaissance et les présente au public avec l’objectif d’en donner l’accès au plus grand nombre.

Remplacement de certaines pierres trop dégradées

La restauration des façades sur la rue et la cour, encrassées, notamment du fait de la pollution automobile, s’attachera en particulier aux corniches, aux bandeaux, aux bas-reliefs sculptés, qui présentent des signes d’érosion ainsi qu’au revêtement en plomb qui recouvre les nombreuses lucarnes de ces combles à la Mansart et les chenaux et descentes des eaux pluviales, tous en cuivre. Au terme de la restauration, c’est douze tonnes de plomb qui auront été employées pour remettre à neuf ces toitures. Cet important chantier de couverture est réalisé par l’entreprise Roussière, ZAE de la plaine haute 26 rue des bâtisseurs, 95560 Crosne. Ces travaux s’inscrivent dans un vaste programme qui porte également sur les appartements du premier étage et les escaliers.

Les revêtements de plomb avant restauration...

... Et après

La maîtrise d’ouvrage de ce chantier, d’un coût estimé à 2 100 000 € TTC, est assurée par le Centre des monuments nationaux, 62 rue Saint Antoine 75004 Paris (www.monuments-nationaux.fr). C’est Jean-François Lagneau, Architecte en chef des monuments historiques, 132 Boulevard Saint Germain, qui assure la maîtrise d’œuvre. Ce même architecte a également suivi la rénovation d’autres chantiers de référence sur Paris : le dôme tout proche de l’église Ste Marie, l’église St Pierre St Paul, la Tour St Jacques, le Palais de Chaillot (Cité de l’Architecture)…

Voici les noms des membres de la fédération compagnonnique ont eu la chance de travailler sur ce chantier:

Deux compagnons: Vincent Guilbert, Picard Cœur Sincère et Alexandre Jabiol, Ile-de-France la Volonté.

Trois jeunes itinérants: Sébastien Pénicaud, Jordan Mallet et Guillaume Desmetd.

Deux apprentis de Mouchard: Dimitry Romain et Airout Chaignot Gaël.

 

Couvreur au travail

Tailleur de pierre au travail

La fédération compagnonnique remercie tout ceux qui ont permis que cette visite se réalise et en particulier Alexandre Jabiol qui a été notre guide.

JPC

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :