Le magazine de la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

LA Cité DE LA CONSTRUCTION

2.500 m² dédiés à l’information, à l’orientation et à la présentation des métiers de la construction

La  Cité de la construction : Un outil unique pour informer, orienter et présenter les perspectives d’emploi du secteur de la construction.

Un chantier en cours avec ses échafaudages, sa grue et ses abris de chantier, c’est le choix qu’ont fait les concepteurs de la cité de la construction pour nous faire découvrir les métiers dans leur réalité d’aujourd’hui et leur évolution de demain.

Cette cité dont l’implantation est prévue en plein Paris dans le XIXe, rue de l’Ourcq, se situera à proximité immédiate du siège de la fédération compagnonnique Île-de-France.

Si les locaux de la future cité restent  à  construire,  sa mission est d’ores et déjà parfaitement définie : montrer l’intérêt des métiers de la construction pour le public jeune et adulte, littéralement en leur faisant toucher du doigt, ou plutôt de la main, la réalité de ceux-ci. C’est en effet le point fort de ce projet qui allie parcours découverte des métiers, expositions temporaires, rencontre avec  des professionnels, documentations sur les métiers et les formations, outils multimédia mais aussi et surtout des ateliers où le public pourra lui-même s’exercer à des travaux pratiques dans les différents métiers du bâtiment en utilisant des matériaux tels que la pierre, le bois, le fer ou encore la peinture.

La cité fonctionnera comme un forum permanent des métiers de la construction. Elle accueillera tous les acteurs de l’orientation, de la formation et de l’emploi qui apporteront des réponses exhaustives aux questions des franciliens dans les domaines de la formation et de l’emploi.  La cité de la construction proposera trois modes complémentaires de fonctionnement :

• En semaine, durant la journée, un public scolaire, collégiens et lycéens, sera accueilli en groupe pour être informé sur les métiers et les formations qui y mènent.  Le public adulte, quant à lui, sera accueilli dans l’espace information et se verra  proposer des stages de formation ainsi que des emplois.

• En soirée, seront accueillis les professionnels qui viendront participer à des conférences, des présentations de nouvelles techniques ou de nouveaux matériaux à l’initiative des fabricants. La salle d’expositions temporaires, l’amphithéâtre et l’espace club répondront à ces objectifs.

• Le week-end, la cité se visitera en famille comme un musée. Le caractère ludique du parcours découverte et des ateliers d’initiation aux métiers participeront à l’attractivité du lieu.

En complément de ces visites, des  animations sur des sites extérieurs en relation avec nos partenaires seront aussi prévues. Ainsi le public se verra proposer des visites de chantier, des stages en entreprise ainsi que des chantiers école mêlant enfants, parents et professeurs.

Cette cité de la construction s’insérera dans un ensemble composé de deux autres bâtiments, le premier qui abritera les centres de recherche pédagogique de la fédération compagnonnique et de l’Université Européenne des Métiers et des Arts (UNIEMA) et le second, constitué des arcades sous voûte, abritera une pépinière d’entreprises appartenant au secteur des métiers immatériels du bâtiment tels que des architectes, des géomètres, des bureaux d’étude, des promoteurs ou encore des décorateurs d’intérieur.

Un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme.

Exemplaire par vocation, la cité de la construction concentrera les savoir-faire émergents et les dernières avancées technologiques qu’elle donne à voir.  Ainsi le bâtiment, non seulement produira plus d’énergie qu’il n’en consommera, mais il permettra à chacun d’en visualiser les procédures et son fonctionnement au travers des écrans de contrôle de la Gestion technique centralisée (GTC) qui seront présentés sous forme pédagogique. Cette cité sera en outre étudiée, conçue et équipée pour constituer un laboratoire permanent d’expérimentation sur elle-même, en matière d’économies d’énergie et de qualité environnementale. Cette cité regroupera l’ensemble des possibilités offertes en milieu urbain en matière de production d’énergies renouvelables. Captage géothermique, solaire passif et photoélectrique, enfin captage éolien se compléteront pour produire l’énergie nécessaire à l’équilibre des besoins de fonctionnement de l’ensemble et en faire un bâtiment à énergie positive.

En conclusion nous pouvons dire que cette cité de la construction a pour ambition de se positionner comme la vitrine de nos métiers et de donner envie à un public jeune ou adulte de s’intéresser à des filières professionnelles en pleine évolution, offrant d’importantes perspectives d’emploi et d’évolution de carrière.

Les  pôles de la future  Cité de la construction :

– La découverte des métiers de la construction.

– L’orientation accompagnée

– Les formations

– L’emploi

– L’évolution de carrière

Les services proposés :

– Des expositions thématiques sur les métiers de la construction

– Le parcours découverte des métiers de la construction

– Le laboratoire pédagogique de gestion technique centralisée

– Les rencontres avec des professionnels

– Des ateliers de découverte des métiers

– Des entretiens avec des conseillers

– Un espace multimédia avec accès Internet

– Une documentation abondante sur les formations et les métiers de la construction

– Des réunions d’information

– Des visites de chantier et des stages en entreprise

– Des chantiers école pour tous les public

JL Bagot

L’architecture de la Cité de la Construction

L’édifice a pour objet d’abriter le premier lieu  d’orientation  sur les métiers de la construction en Île-de-France. Fonctionnant comme un centre d’information en semaine et comme un musée  le week-end, la « Cité de la Construction » est porteuse d’une ambition pour le monde du bâtiment qui dépasse de très loin ses modestes 2500 m² nichés derrière la petite ceinture le long de la rue de l’Ourcq dans le XIXe arrondissement de Paris. Au delà de l’effet d’image, c’est l’essence même de la construction contemporaine qu’il s’agit ici de mettre en scène dans une dynamique  de longue durée.

Il y aura des grues, des échafaudages et des containers de chantier qui constituent le cadre des métiers du bâtiment  tels qu’ils se présentent à nous dans la ville. Ces éléments, pour une fois rassemblés pour eux-mêmes, sont  agglomérés  à demeure autour d’un bâtiment en perpétuel devenir. Ils proposent la visite d’un chantier permanent, ouvert au public.

La Cité de la Construction  est un lieu en mouvement, toujours inachevé, en constante évolution, poussant toujours plus loin la recherche de la performance technique. Économie d’énergie, production d’énergie, création de climats dérivés,  économie des ressources, sélection de matériaux vertueux, création d’écosystème à l’échelle micro locale, la Cité de la Construction est un laboratoire vivant où l’on vient voir se renouveler ce qui se fait de plus avancé en matière d’innovation dans la construction contemporaine. Sur le plan technique, les partenaires sont le CSTB, le Musée des Arts et Métiers, les Écoles d’Architecture et d’Ingénieurs, les Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau… les grandes entreprises et les industriels, les petits artisans et les tenants du savoir-faire.

La configuration architecturale est simple. Un hall d’accueil sur trois hauteurs constitue l’axe servant. Un bâtiment sur un niveau de sous-sol destiné au parking et quatre niveaux de superstructure, dont l’enveloppe légère est portée par des échafaudages, regroupe les programmes d’exposition et d’information. Des containers de chantier placés à l’extérieur et dans le hall abritent les démonstrations par métiers. La grue, enfin, qui a servi à la construction, est installée à demeure de façon à pouvoir faire évoluer le bâtiment dans le temps et  permettre le franchissement de la petite ceinture pour le matériel lourd lors du renouvellement des expositions.

En terme de performance technique, au-delà de l’ambition affichée qui est d’atteindre l’autosuffisance énergétique réelle et de la démarche HQE  qui fera l’objet d’une certification  par le CSTB, il s’agit de considérer le bâti comme support d’expérimentation et de mesure.

Immeuble non conventionnel, la Cité de la Construction est au bâtiment ce qu’un grand multicoques des courses transatlantiques est à la plaisance : une occasion de recherche et de progrès, l’emblème d’une pratique professionnelle, un révélateur de vocations.

Xavier Lagurgue, Agence XLGD et associés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :